THYMUSKIN Logo

De la cigarette à la calvitie

Raucher / Smoker

Fumer entraîne la chute des cheveux : Réalité ou fiction ?

La cigarette et ses effets nocifs sont déjà largement discutés. Sans cesse, de nouveaux avertissements alarmants apparaissent sur les paquets de cigarettes; le prochain sera-t-il intitule “Fumer provoque une perte de cheveux prématurée" ? En fait, les derniers résultats de la recherche laissent entendre qu'il pourrait y avoir une autre motivation pour ne plus jamais toucher la cigarette...

Mort cellulaire programmée - fumer endommage les follicules pileux

Même les cellules saines ont une durée de vie limitée. Afin d'assurer que le nombre de cellules dans le corps ne croisse de façon démesurée et que les cellules dégénérées soient détruites, chaque cellule du corps a une sorte de "programme d'autodestruction" qui, à un moment donné, provoque d'abord une diminution de la cellule, puis sa mort progressive.

Le tabagisme semble être un facteur qui active ce programme d’autodestruction dans la cellule avant le moment prévu par la nature et réduit ainsi considérablement sa durée de vie. Cet effet a déjà été prouvé lors d'expérimentations animales pour les follicules pileux affectées par la fumée de cigarette.

Les modifications de l'équilibre hormonal pourraient être une raison de plus

La nicotine a un effet inhibiteur sur les oestrogènes. L'hormone qui, entre autres, stimule la croissance des cheveux chez la femme, a l’effet inverse lorsque son niveau dans le corps est trop faible : la chute des cheveux. De nombreuses femmes sont confrontées à ce problème pendant la grossesse, lorsque le taux d'œstrogènes augmente puis redescend après l'accouchement. Plus tard dans la vie, la ménopause entraîne des fluctuations de l'équilibre hormonal.

Toutefois, outre ces processus naturels, d'autres facteurs, comme le tabagisme, peuvent également avoir un effet négatif sur le taux d'œstrogènes et favoriser une perte de cheveux diffuse ou hormonale chez les femmes.

Fumer intensifie l’effet de l'alopécie androgénétique

La perte de cheveux d'origine génétique est la cause la plus fréquente de la chute des cheveux, tant chez les hommes que chez les femmes. En bref, l'hypersensibilité des follicules pileux à un produit de dégradation de l'hormone mâle testostérone provoque une atrophie à long terme du follicule et entraîne sa mort, rendant impossible toute nouvelle croissance des cheveux à cet endroit.

La probabilité d'être affecté par cette forme de perte de cheveux est presque doublée par le tabagisme. Si vous consommez plus d'un paquet de cigarettes par jour, vous pouvez même supposer une probabilité accrue de 130%. Il ne s'agit donc pas seulement du tabagisme, la quantité joue également.

Le diagnostic de la chute des cheveux nécessite une anamnèse précise

La chute des cheveux est un vaste domaine qui est de plus en plus étudié par les scientifiques. Il est compréhensible que pour la plupart des gens, la perte de cheveux entraîne une forte pression émotionnelle et une perte d'estime de soi. Cependant, la cause de la perte de cheveux peut s’avérer comme combinaison de différents facteurs, il est donc important que le diagnostic soit précis et méticuleux.

Souvent, on accorde trop d’attention aux facteurs purement médicaux et ignorent le fait que le style de vie et, bien sûr, le psychisme ont également une influence sur la croissance de nos cheveux. Selon ces conclusions, le tabagisme semble être un facteur de chute des cheveux qu'il ne faut pas ignorer, et le risque de consommation de nicotine n’est donc pas à sous-estimer.